FAQ’S GENERALI

HOME/FAQS

QUESTIONS ET RÉPONSES
Comment mesurer la qualité d’un supplément à base de bactéries lactiques?

FAQ Qualité et sécurité

Quels sont les critères de qualité d’un complément alimentaire à base de bactéries lactiques ?

Origine

Une souche bactérienne de qualité est d’origine humaine et par conséquent spécifique à l’homme. Seules les bactéries d’origine humaine sont capables de se développer dans le corps humain pour y exercer une action à long terme. Les bactéries d’origine non humaine peuvent être d’excellents organismes, économiques, facilement disponibles et utiles pour la production industrielle d’aliments fermentés comme le yaourt, mais elles ne sont généralement pas capables de résister au suc gastrique ou de former des colonies stables dans notre intestin. Bromatech sélectionne chaque souche avec soin : les lactobacilles et bifidobactéries présents dans nos formulations sont exclusivement d’origine humaine.

 

Sélection du mélange approprié

1 + 1 n’est pas toujours égal à 2 en microbiologie : souvent, lorsque des bactéries utiles à notre organisme sont ajoutées à la même formulation, elles peuvent entrer en compétition les unes avec les autres, s’éliminant ou amenant cette « guerre bactériologique » jusque dans notre intestin. Il n’existe aucune ligne directrice générale pour déterminer le nombre approprié de bactéries différentes à ajouter dans une formulation et, souvent, les mélanges contenant une ou deux bactéries sont plus efficaces que ceux composés de nombreuses bactéries différentes. L’essentiel est de choisir le bon mélange. Avant de lancer un nouveau produit ou une nouvelle formulation sur le marché, nous procédons à une longue phase d’expérimentation, de façon à fournir au consommateur une solution synergique, efficace et adaptée, en termes des différentes caractéristiques microbiologiques de nos micro-organismes.

 

Quantité

Nous avons tendance à penser que l’effet augmente avec la quantité. Cela est vrai pour les principes actifs pharmaceutiques, qui sont absorbés, distribués dans l’organisme et métabolisés avant d’être éliminés. En microbiologie en revanche, la quantité initiale n’est qu’une variable parmi tant d’autres dans la croissance d’une colonie bactérienne et son impact sur le microbiote. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l’Organisation mondiale de gastroentérologie (WGO) indiquent une quantité de 1 milliard d’UFC (unités formant colonies) par dose journalière comme quantité standard nécessaire et suffisante pour obtenir un effet sur la santé. Il n’existe aucune preuve scientifique qu’une quantité supérieure entraîne un effet accru. Les probiotiques contiennent des bactéries vivantes, dont la concentration peut fluctuer durant la phase de conservation. Il est donc difficile de garantir une quantité précise à péremption. Bromatech opte pour la transparence : nous respectons les lignes directrices émises par les organismes compétents, en garantissant pour chacun de nos produits une quantité minimale à péremption de 1 milliard d’UFC par dose journalière, sans indiquer d’autres quantités non vérifiables par le consommateur.

 

Vitalité des bactéries

Seules des bactéries vivantes et viables sont capables de former des colonies et de résister longtemps dans notre organisme. Afin de garantir la quantité correcte à péremption (indiquée comme durée de conservation), il est fondamental d’utiliser des emballages adéquats qui, dès la phase de production, ne subissent aucune exposition à la chaleur ni manipulation susceptibles d’en compromettre la vitalité. En outre, il est important de conserver le probiotique dans un endroit frais et sec, l’humidité nuisant à la vitalité des bactéries lors de la conservation. Il est par conséquent nécessaire de sécher les bactéries par lyophilisation et d’ajouter dans la capsule uniquement des ingrédients présentant un faible degré d’humidité et ne risquant donc pas de compromettre la vitalité des bactéries. Chez Bromatech, nous accordons de l’importance non seulement au mélange de bactéries, mais aussi aux types et aux proportions de prébiotiques, de principes actifs et d’excipients, afin de garantir des conditions de conservation optimales à nos micro-organismes.

Résistance au transit gastrique

Le développement d’une formulation optimale ne constitue que la première étape pour obtenir un bon complément alimentaire à base de ferments lactiques. Il est également essentiel de choisir des bactéries non seulement vivantes et viables, mais aussi capables de surmonter en quantités considérables nos barrières naturelles, telles que l’acidité gastrique et les sels biliaires. Alors que la plupart des yaourts et des ferments lactiques de première génération ne résistent pas à l’acidité de l’estomac (pH < 3), les bactéries lactiques actuelles sont des super-souches à haute performance, « nues », non micro-encapsulées, de quatrième et dernière génération, sélectionnées pour résister en grande partie au transit gastrique ainsi qu’au stress mécanique et présenter une longue durée de conservation. Dans nos laboratoires, nous sélectionnons, auprès de producteurs qualifiés, exclusivement des micro-organismes capables de résister en grande partie (> 80-90 %) à toutes les défenses naturelles de notre organisme et de parvenir indemnes à l’intestin.

 

Probiotiques et sécurité clinique

Toutes les bactéries et levures utilisées à des fins cliniques ou alimentaires sont analysées tout au long de leur histoire, de leur découverte à aujourd’hui, afin de vérifier si leur consommation présente des risques pour la santé humaine. Aussi bien la FDA que l’EFSA accordent un statut de sécurité (GRAS aux États-Unis et QPS en Europe), qui certifie une présomption d’innocuité de la souche en question dans toutes les situations pathologiques où celle-ci est administrée, sauf exceptions. De nombreuses espèces de Lactobacillus, Bifidobacterium et levures comme S. boulardii sont autorisées dans toutes les conditions pathologiques ; pour ce dernier, il est cependant conseillé d’éviter la prise de produits en sachets. Une autre indication d’utilisation concerne les traitements antibiotiques : les seules souches pouvant être utilisées durant ceux-ci sans perdre de vitalité sont S. boulardii et certaines souches d’Enterococcus faecium. Tous les autres probiotiques peuvent être pris à la fin du traitement antibiotique. Chez Bromatech, nous respectons non seulement les indications de sécurité prévues par la loi, mais nous nous efforçons également d’inclure dans nos formulations uniquement des souches bactériennes dont nous avons démontré l’efficacité et la sécurité clinique et pour lesquelles nous avons reçu des statuts reconnus au niveau international. 

 

Adhérence de la souche bactérienne et interactions avec le microbiote intestinal

Une fois que notre ferment lactique a atteint sa « niche écologique » au niveau de l’intestin, il devra être capable de se multiplier et de former des colonies stables dans le temps. La capacité d’adhérer à l’épithélium intestinal dépend de la composition des acides gras présents sur la membrane cellulaire des bactéries, et cette composition reflète l’origine de ces dernières. C’est principalement pour cette raison qu’il est fondamental d’utiliser des bactéries d’origine strictement humaine. Seules les bactéries qui ont évolué en s’adaptant à l’épithélium humain sont en mesure de retrouver leur habitat au sein de notre intestin et de s’intégrer à notre microbiote. Ce précieux microbiote intestinal (qui pèse près de 1,5 kg !) est essentiel à notre santé, et les bactéries fournies par un complément alimentaire sont destinées à en moduler la composition. L’identification de bactéries à haute capacité d’adhérence fait partie des piliers de notre recherche : nous effectuons des analyses microbiologiques adéquates d’adhérence à des lignées de cellules de l’épithélium intestinal humain. En outre, nous sélectionnons uniquement des souches capables d’interagir de façon constructive avec notre microbiote et des produits agissant de manière ciblée sur des modifications spécifiques de cet important microcosme.

 

Expérience et savoir-faire

Dernier point et non des moindres : produire un probiotique de qualité est un travail qui nécessite des connaissances techniques et de la précision, mais la réponse de l’organisme à la prise du probiotique est toujours individuelle et dépend de nombreux facteurs, tels que le régime alimentaire, le stress, la prise concomitante de médicaments et, bien entendu, l’état de santé de notre microbiote. La sélection du mélange de probiotiques le plus indiqué est un travail qui doit être réalisé avec un professionnel spécialisé en la matière, en évitant l’automédication qui souvent n’amène pas à la meilleure solution. Depuis plus de 25 ans, Bromatech est spécialisée EXCLUSIVEMENT dans la recherche, le développement et la production de probiotiques. Nous améliorons, perfectionnons et réactualisons nos produits en continu même après leur commercialisation, afin de les rendre toujours plus performants. Enfin, nous faisons appel exclusivement à des professionnels de santé reconnus et préparés lors de nos nombreuses formations pour conseiller au consommateur le probiotique le plus indiqué pour son intestin.